DEMARCHE

Depuis plus d’une quinzaine d’années Ophrénie Théâtre se consacre à un travail de recherche, de création théâtrale et de formation.

La compagnie aspire à l’émergence de formes théâtrales « iconoclastes », contemporaines, destinées à un large public, où nous nous efforçons de réfléchir et de contourner les motifs habituels de la représentation. A partir d’une nourriture littéraire et/ou documentaire enrichissante, nous créons des formes à la croisée du théâtre et de la danse Butô. Nos créations, ainsi que nos ateliers de formation, s’articulent autour d’un processus de développement de l’acteur-danseur, d’une réflexion sur le corps à la fois dansant et actuant.

Nous nous défaisons des enchaînements moteurs ordinaires du mouvement pour guetter toute nouvelle forme de schéma corporel. Le corps du personnage, ou de la figure, que nous proposons s’affirme au départ comme un corps hors norme, un corps « bouté » qui se débat contre la représentation, les routines, les codes figuratifs. Il ose se mettre à nu dans sa vulnérabilité, dévoile ce que l’on cache habituellement, plonge dans l’organique et la matière. C’est un corps à la fois puissant et déficient, un corps déformé par des forces agissantes et extérieures.

Ophrénie Théâtre s’engage régulièrement sur les chemins de travers côtoyant ou questionnant les interdits et les normes. Notre travail nous conduit à une approche « décloisonnée » du théâtre, une approche où dialoguent plusieurs modes d’expression artistiques (sculpture, photo, vidéo, performance…) et des champs de recherche distincts (archéologie, ethnologie…). Nous privilégions pour cela les collaborations entre intervenants issus d’horizons et de cultures différentes pour déceler des attitudes communes d’échange.