Des champs de fouilles in situ

 

 

Les membres d’Anima Fact viennent des quatre coins de France, essentiellement de Rhône-Alpes, de P.A.C.A et de Paris. La mobilité du collectif et l’occupation de lieux inusités font partie intégrante du projet comme source d’inspiration pour la création.  Nous nous imprégnons des lieux atypiques, des lieux de caractère, voir « improbables ».

Autres terrains déjà explorés : St-Jean des Arts et St-Michel de l’Observatoire (04) / Marseille et Frioul (13) / Temple de Valdrôme (26) / l’église désaffectée de Mont-Justin (04) / la chapelle des pénitents de Reillanne (04) / Prieuré de Carluc (04) / Sanatorium de St-Hilaire du Touvet (38) / couvent Pierre Dufour (38) / Musée Joseph Déchelette de Roanne (42).

 

 

Nos champs de fouilles suivent des méthodes de recherche empruntées essentiellement à l’archéologie ou à l’ethnologie. Cette investigation des temps modernes concerne tous les domaines. Elle peut être littéraire, iconographique, photographique, ethnographique, environnementale ou tout simplement reliée à une thématique particulière.

L’exploration débute par une expérience in situ. Chaque artiste-fouilleur interroge le territoire donné, le rencontre et en déchiffre le moindre recoin. De cette expérience se cumule un matériel très varié constitué de notes, d’impressions, de croquis, de dessins, de photographies, d’enregistrements sonores, de témoignages, de récits, de souvenirs incertains, de rêveries, de relevés de traces, d’empreintes, de matières, d’objets…

Chacun s’isole ensuite dans son propre « laboratoire » afin d’en déduire des fictions d’où surgissent des tableaux, des installations, une musicalité, des drames, des corps, des portraits de personnages, des figures, un environnement scénique.

 

 

Publicités