Espèces d’espaces

Stages de recherche et de formation de théâtre et de danse Butô

dirigés par Stéphane Cheynis

DSC05248++

« J’aimerais qu’il existe des lieux stables, immobiles, intangibles, intouchés et presque intouchables, immuables, enracinés ; des lieux qui seraient des références, des points de départ, des sources. De tels lieux n’existent pas, et c’est parce qu’ils n’existent pas que l’espace devient question, cesse d’être évidence, cesse d’être incorporés, cesse d’être approprié. L’espace est un doute : il me faut sans cesse le marquer, le désigner ; il n’est jamais à moi, il ne m’est jamais donnée, il faut que j’en fasse la conquête. » Georges Perec in Espèces d’espaces

 

 

 

Espèces d’espaces (inspiré du texte de Georges Perec) est un cycle de trois ateliers de formation de l’acteur-danseur et de recherche sur la notion d’espace. De la page blanche à la rue, nous invitons les participants à dresser, par le biais du théâtre et de la danse Butô, une cartographie d’espaces géographiques, corporels, sensitifs, imaginatifs, littéraires…

Nous vous proposons de capter, de décrypter des bouts d’espace, ceux du dehors et du dedans, ceux de la mémoire et de l’intime, ceux d’autrefois et d’aujourd’hui. Nous les agencerons de telle façon qu’ils puissent s’interpénétrer. Nous deviendrons, petit à petit, à l’aide de nos corps et de nos mots, des inventeurs de territoires singuliers et sans référence rationnelle.

Les trois ateliers portent une attention particulière sur l’ensemble corps/espace/temps dans lequel chaque pas ouvre une nouvelle perspective, un nouvel environnement au sein duquel le corps en perpétuel mouvement est vécu différemment. Nous traverserons des paysages. Nous aiguiserons notre conscience pour sentir les zones de transformation, de perturbation, d’ombre et de clarté, de vide et de plein, qui nous traversent. Nous évoluerons dans un espace dynamique, avec ses attirances et ses répulsions, ses contacts, ses heurts, ses fusions, ses équilibres ou ses déséquilibres.


Les ateliers de formation proposés par Ophrénie Théâtre invitent les participants à rechercher de nouveaux langages expressifs par le biais de la danse Butô, à s’inventer une corporéité, à « muscler » leur imaginaire, à approcher « sensiblement » une thématique abordée, ainsi qu’à expérimenter des connaissances techniques provenant d’autres disciplines artistiques et d’autres cultures comme le théâtre Nô…

Une session de travail s’articule autour de trois phases distinctes :

  • L’approche de l’interprétation s’inscrit dans le cadre journalier d’un entraînement physique, respiratoire et de circulation d’énergie. Il s’agit d’aborder un état de disponibilité, un travail sur les résonances émotionnelles, afin de permettre un déblocage des tensions intérieures, d’aiguiser sa sensibilité et son imaginaire tout en préparant le geste artistique.
  • Nous abordons ensuite un travail technique sur les notions de construction et de déconstruction du corps, de l’action, du rythme et de l’espace. Ces points permettent à chaque participant de s’inventorier, d’approfondir sa mémoire, de se bâtir un autre schéma corporel et de se doter d’outils pour les restituer dans l’espace.
  • Un travail d’improvisation et de mise en situation invitant les participants à déployer leur propre inventivité, à se donner une autonomie d’action. Il implique une participation active de chacun dans l’élaboration et l’accomplissement d’un travail à la fois collectif et individuel.

Les ateliers s’adressent à toutes personnes débutantes ou expérimentées (quelle que soit la discipline artistique) ayant le goût de l’expérimentation et de la recherche de nouveaux langages expressifs.


Publicités