Mauvais sang

Premier labo de recherche mené à Valdrôme autour du Mémorandum de la peste de Georges Didi-Huberman.

 » Peste n’est pas seulement une mort noire. Der schwarze Tod, – peste romantique. C’est aussi une mort d’écumes blanchâtres, d’égarements, de castrations, de saignées, – que Thomas Sydenham prescrivait afin de désarmer l’amarante (rubor) et la tumescence (tumor, mot qui signifie également trouble, fureur et menace) du bubon. Peste est un mal noir, certes, un mal de charbons, mais c’est d’abord un mal du rouge passant au noir. (…) Et les textes les plus beaux, ceux qui inventèrent notre peste aujourd’hui (le fléau de notre imagination, notre mauvais sang), ces textes détissent à n’en plus finir l’inquiétude de tels passages colorés. »

Georges Didi-Huberman (Mémorandum de la peste)

Publicités

Une réflexion sur “Mauvais sang

  1. Pingback: Mauvais sang | Ophrénie Théâtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s